actu8

Un volet du 3ème Contrat de désendettement et de développement (C2D) de la France, d’un montant totale de 400 milliards FCFA, sera consacré au soutien des zones camerounaises frappées par les exactions de la secte islamiste Boko Haram, a appris APA vendredi de source officielle.

Signé la veille pour une durée de 8 ans, ledit contrat consacrera 119 milliards FCFA aux secteurs de l’agriculture, du développement rural et sera aussi dédié à l’accompagnement des entreprises camerounaises dans la transformation et la valorisation des produits agricoles.

Son second volet, d’un montant de 102 milliards FCFA, sera pour sa part destiné aux infrastructures et aménagements urbains dans l’optique d’un «Cameroun des territoires émergents».

Le Cameroun, rappelle-t-on, a été l’un des premiers pays à bénéficier du C2D, qui consiste à effacer une part importante de la dette extérieure au profit d’initiatives de réduction de la pauvreté et de stabilité macro-économique.

Le premier de ces contrats, signé le 22 juin 2006 pour une valeur de 352 milliards FCFA, a permis le financement d’infrastructures urbaines, le développement de services sociaux de base ainsi que l’amorce de nouveaux projets pilotes dans le domaine de l’agriculture et du développement rural.

Six ans plus tard, l’entrée en vigueur du 2ème C2D, d’un montant de 214 milliards FCFA, était essentiellement consacrée aux programmes ruraux déjà amorcés, à la construction du second pont sur le fleuve Wouri situé dans la métropole économique, Douala, mais également au développement des villes de Bafoussam (Ouest), Bertoua (Est) et Garoua (Nord).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *